Pages Navigation Menu

Blog pour tous les passionés de l'automobile

Gestion de parc automobile : voici 5 points pour l’optimiser

Gestion de parc automobile : voici 5 points pour l’optimiser

5 conseils pour parfaire sa gestion de parc automobile

En tant qu’entrepreneur, l’optimisation de la gestion de parc automobile s’impose comme un impératif. Il s’agit pour vous de réduire les coûts, de rentabiliser vos investissements et de tirer le meilleur parti possible des véhicules. Au fil de cet article, vous découvrirez cinq astuces pour vous aider à améliorer l’usage de votre flotte.

1- Externaliser la gestion de parc automobile

La première chose à faire est peut-être de se renseigner soi-même sur l’actualité et les pratiques courantes en termes d’organisation de flotte. Des sites tels que Flotauto peuvent vous y aider.

Mais si vous ne souhaitez pas alourdir votre charge de chef d’entreprise, vous pouvez tout simplement opter pour l’externalisation. Une bonne organisation de votre flotte auto nécessite une vraie compétence en la matière, chose dont aucun de vos collaborateurs n’est peut-être en mesure de faire preuve.

Bénéficier du conseil et de l’accompagnement d’une société spécialisée peut donc être tentant. Mais cela représente un certain coût, c’est pourquoi d’autres solutions doivent être envisageables.

2- Assurer convenablement les véhicules

Souscrire à une assurance pour chacun de vos véhicules n’est pas judicieux, encore moins rentable. Vous ne devez pas hésiter à opter pour un contrat de flotte. Ce dernier couvrira tous vos biens motorisés, rassemblés sous un seul et même contrat.

Le montant de vos cotisations sera basé sur l’historique de vos transports sur la route. Vous avez donc tout intérêt à sensibiliser vos collaborateurs afin qu’ils adoptent un comportement responsable au volant. Vous pouvez visiter ce lien pour en savoir plus.

 

3- Gagner du temps grâce à des logiciels performants

Passé une certaine taille, il devient difficile pour une entreprise d’assurer une bonne gestion de parc automobile avec les mêmes outils qu’auparavant. Alors que pendant des mois voire des années, vous aviez confié cette tâche à l’un de vos collaborateurs dont ce n’était pas la fonction première, cette solution temporaire pourrait ne plus suffire.

Il convient donc de laisser de côté les tableurs type Excel pour adopter des logicels dédiés à cette fonction. Vous aurez ainsi une meilleure visibilité de l’ensemble des éléments de votre flotte, tout en bénéficiant d’une certaine forme d’automatisation des tâches courantes (contrats informatisés, récupération des kilométrages…). Ce qui aura l’avantage de vous faire gagner un temps considérable.

 

4- Réduire les coûts grâce au TCO

Enfin, l’optimisation de la gestion de parc automobile passe bien évidemment par une réduction des coûts. Cela est possible grâce au calcul du coût total de possession, ou TCO. Ce dernier permet au gestionnaire de connaître en détail les dépenses consacrées à un véhicule sur le très long terme.

Pour cela, il prend en compte les pannes éventuelles, la consommation de carburant, l’entretien et la maintenance, ou encore tout simplement le coût d’administration. Si l’on excepte la fiscalité, vous n’aurez plus de mauvaises surprises et pourrez établir une stratégie budgétaire durable. Cliquez ici pour en savoir plus sur le TCO.

5- S’accommoder de la fiscalité

Vous devez impérativement considérer l’aspect fiscal de votre flotte pour améliorer votre gestion de parc automobile. C’est en partie ce qui déterminera l’ajout ou le report d’achat d’un nouveau véhicule.

Le système de bonus-malus se présente comme une incitation aux comportements écoresponsable de la part des entrepreneurs. Les transports qui consomment le moins et qui produisent moins de gaz à effet de serre sont récompensés en termes de fiscalité. Vous devez donc songer à renouveler régulièrement vos biens motorisés de manière à bénéficier de ces allègements.

Vous pouvez par ailleurs profiter d’une TVA déductible en vous procurant des véhicules industriels, agricoles, utilitaires, de transport de salariés ou encore de société.

Enfin, et c’est peut-être la taxe sur laquelle vous aurez le moins de prise, vous devez prendre en compte le certificat d’immatriculation variable. Ce dernier est notamment soumis aux variations des taxes régionales, et dépend donc en partie de votre localisation géographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *