Pages Navigation Menu

Blog pour tous les passionés de l'automobile

Comment garder son permis tout en pratiquant la conduite sportive ?

Comment garder son permis tout en pratiquant la conduite sportive ?

Quand on possède une voiture pouvant foncer à plus de 200 km/h, il est bien naturel d’avoir envie d’en profiter. Cependant, le code de la route nous impose des limitations de vitesse. Elles nous obligent, en France, à ne pas dépasser les 130 km/h sur autoroute. Alors, comment concilier le plaisir de la voiture de sport et la réglementation ? Quels sont les risques à pratiquer une conduite sportive ?

Les risques d’une conduite sportive sur route

Il fait beau, la route est droite et dégagée et au volant de votre GT, vous avez envie d’accélérer malgré le panneau qui vous supplie de ne pas dépasser les 80 km/h. Oui, mais…n’oubliez pas tout d’abord qu’une erreur d’inattention est vite arrivée. Et que la vitesse est l’un des premiers facteur d’accidents de la route. Selon une étude récente de la sécurité routière, une vitesse excessive ou inadaptée est impliquée dans 31 % des accidents. Et il ne faut pas oublier que la distance d’arrêt augmente selon la vitesse adoptée. Ainsi, on passe de 28 m à 50 km/h à 129 m à 130 km/h. Imaginez le parcours de votre véhicule à plus de 180 km/h lors d’un freinage d’urgence…

Ensuite, il faut également savoir que vous risquez gros si vous êtes pris par les gendarmes. Voire par l’une de ces nouvelles voitures de sociétés civiles  qui patrouillent avec des radars embarqués pour attraper les contrevenants.

L’article R413-14 du code de la route nous détaille les sanctions prévues en cas d’excès de vitesse. Pour un excès inférieur à 20 km/h, une amende de 68 euros vous sera immédiatement appliquée. Et un point vous sera retiré sur votre permis. Pour des infractions plus graves, cela peut aller jusqu’à 1500 euros avec suspension de permis, voire 3750 euros pour les récidivistes. Si vous dépassez de plus de 50 km/h, le juge pourra également vous envoyer en prison pour 3 mois. De quoi faire réfléchir…

Les stages de pilotage sur circuit : une solution légale pour se faire plaisir

Le fait de conduire sur circuit ne retire pas le danger ni la montée d’adrénaline au volant de votre bolide. Mais au moins, vous bénéficiez des conseils d’un pilote instructeur et vous gardez assurément tous les points de votre permis.

De plus, vous pouvez vraiment vous faire plaisir au volant des GT les plus prestigieuses. Par exemple, vous pouvez faire un stage de pilotage Ferrari au volant d’une 458 Italia, d’une F430 ou d’une 488 GTB sur divers circuits en France.

Les stages de pilotage se déroulent en général de la manière suivante. A votre arrivée sur le circuit, une équipe d’encadrants vous accueille et vous invite à suivre un briefing d’une quinzaine de minutes dans une salle appropriée. Le but est de vous familiariser de façon théorique avec la conduite sportive, et de vous transmettre les techniques de pilotage sur circuit, ainsi que l’attitude à adopter pour conduire en toute sécurité la voiture que vous aurez choisie.

Par la suite, votre moniteur vous équipe d’un casque et d’une cagoule d’hygiène jetable, parfois même d’une combinaison pour vous sentir dans les conditions d’un pilote professionnel. Vous embarquez avec lui dans un véhicule de type 4×4 pour une reconnaissance du circuit sur un ou deux tours durant lesquels il vous explique les difficultés du tracé, et comment il faudra maîtriser votre véhicule lors de chaque virage ou chicane.

Enfin, c’est vous qui prenez le volant de la Ferrari, et vous qui faites vrombir le moteur. Vous profitez du nombre de tours que vous aurez déterminés au préalable pour accélérer comme bon vous semble dans les lignes droites.

Ce stage vous fera sans nul doute progresser dans votre façon de conduire sur circuit ou sur route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.