Pages Navigation Menu

Blog pour tous les passionés de l'automobile

Conduite : avez-vous déjà essayé de conduire sur la glace ?

Conduite : avez-vous déjà essayé de conduire sur la glace ?

Conduire une voiture sur la glace n’est pas une sinécure. Cela peut même s’avérer extrêmement dangereux pour peu qu’on ignore certains principes fondamentaux. Il est par conséquent vital, si l’on désire s’y risquer, de se former et d’apprendre, au minimum, les techniques de base. Il en va de sa propre sécurité mais également de celle des autres.

Le choix des bons pneus

Un pneu d’été n’est pas fait, par définition, pour rouler sur la neige ou la glace. Beaucoup de personnes prennent cet aspect à la légère par manque d’expérience et surtout par méconnaissance de l’importance du profil nécessaire du pneu. Certains ignorent également que la composition de ce dernier n’est pas la même, suivant s’il est d’été ou d’hiver. Un pneu hiver possède une forte teneur en silice, lui garantissant une plus grande souplesse. La conséquence est une meilleure adhérence lorsque la température est inférieure à sept degrés Celsius. Bien entendu, son architecture spécifique a également la capacité de mieux emprisonner la neige, ce qui peut empêcher un bon nombre de glissades impromptues.

Soyez vigilant avec vos freins

Le réflexe naturel, lorsque l’on perd le contrôle de sa voiture sur la neige ou la glace, est de freiner. C’est à peu près la pire chose à ne jamais faire. On pourrait être tenté alors de simplement relâcher la pédale des gaz. Cela ne fonctionne pas non plus. La seule chose qui peut éventuellement sauver la situation est d’accélérer. Les plus aguerris pourront même essayer, en même temps, de contre-braquer. Mais attention, ces techniques s’acquièrent au contact de professionnels, en suivant des cours spécifiques, par exemple ceux proposés sur le site de stage circuitglace.com.

Sachez anticiper les conditions climatiques

L’anticipation est très importante lorsque les conditions de circulation se dégradent. Une route brillante avec une température inférieure à deux degrés Celsius peut très rapidement se muer en une véritable patinoire. La bonne observation permet de prévenir, en terme de sécurité, un verglas potentiel. Au-delà de la technique et des équipements, la conduite sur glace demande une grande dose d’adaptation et surtout beaucoup d’humilité. Soyez prudent et surtout n’hésitez pas à vous former.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *