Pages Navigation Menu

Blog pour tous les passionés de l'automobile

Minardi resté dans l’ombre de Ferrari

Avant de devenir la Scuderia Toro Rosso en 2006, l’équipe italienne engagée en Formule 1 et basée à Faenza. En Italie il portait le nom de Scuderia Minardi. La marque Minardi est née en 1947. Puis après avoir fait courir des châssis March ou Chevron en Formule 2 et Formule 3. Il construit à nouveau ses propres voitures en 1980 pour le championnat européen de Formule 2.

La Formule 2 était une véritable anti-chambre de la Formule 1. Et quand les instances internationales décident de la remplacer par une nouvelle série, la Formule 3000. Beaucoup de constructeurs et d’équipes engagés en Formule 2 furent déçues voir sceptique. La Formule 3000 resterait la dernière marche avant la Formule 1 et serait un championnat plus international. Les coûts de ces déplacements supplémentaires. Et du règlement plus pointu convainquirent Gian Carlo Minardi d’abandonner la F2. Pour qu’il puisse monter directement en F1 en 1985.

Minardi fait le saut en Formule 1

Après une dernière saison en F2 en 84 avec une voiture légèrement évolué par rapport à 83, Minardi commença ses premiers essais F1 avec la M184 à moteur Alfa Roméo. L’équipe se présente pourtant au premier Grand Prix de la saison 1985 au brésil avec une voiture totalement nouvelle. La M185 et un moteur Ford. Alfa Roméo ayant choisi de ne pas donner suite. Pierluigi Martini est chargé de piloter la voiture. Après quelques courses, Minardi remplace son V8 Ford par un V6 turbo Motori-Moderni.

Minardi connu son heure de gloire aux débuts des années 90 avec deux 4e place. Une signée Pierluigi Martini et l’autre Christian Fittipaldi. La F1 devenant de plus en plus coûteuse en ressource. L’équipe italienne dû se résoudre à unir ses forces pour survivre. D’abord avec BMS Scuderia Italia, écurie de F1 ayant fait courir des châssis Dallara de 1989 à 1992. Puis un châssis Lola en 93, à partir de 1994. Puis après un bref passage entre les mains de Flavio Briatore, Gabriele Rumi patron des jantes Fondmetal. C’étant essayé également à la F1 dans les années 90. Il devient actionnaire majoritaire de Minardi. L’ère Minardi Fondmetal permet au constructeur de survivre jusqu’à la revente à Paul Stoddart et à European Aviation en 2001. Commence ainsi la période European Minardi qui a vu débuter le futur champion du monde Fernando Alonso. Minardi restera en F1 jusqu’en 2005.

Minardi est resté pour beaucoup d’Italien la petite Scuderia, l’équipe qui arrive derrière Ferrari pour les Tifosis. Pour preuve l’Historic Minardi Day organisé à Imola depuis deux ans est un grand succès. Les fans y retrouvent toutes les Minardi, ainsi que bon nombres d’autres voitures. Minardi fait maintenant dans le management et le conseil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *